"pr��pos��e aux soins des animaux "

(French → English)
-*-

(Le document est déposé) Question n 286 M. Alex Atamanenko: En ce qui concerne l’industrie de l’abattage des chevaux au Canada: a) le gouvernement sait-il s’il y a observation par des tiers des séquences vidéos à Viandes Richelieu et Bouvry Exports et, dans l'affirmative, (i) quels sont les critères d’observation, (ii) qui assure l’observation des séquences vidéos, (iii) quelles mesures a-t-on prises, le cas échéant, par suite des observations, (iv) l’observation des séquences vidéos sera-t-elle quotidienne à ces abattoirs et aux autres abattoirs de chevaux au Canada, (v) combien d’heures ont été observées, (vi) les séquences vidéos sont-elles archivées et pendant combien de temps, (vii) l’enregistrement se fait-il en boucle; b) quels types de tissus et(ou) de liquides organiques le gouvernement cible-t-il pour dépister la phénylbutazone et d’autres substances dans la viande de cheval, (i) quelle proportion du dépistage de substances se fait sur les organes équins (notamment les reins et le foie) par opposition à des tissus comme les muscles, (ii) par quelle méthodologie et quels mécanismes de dépistage détecte-t-on au juste la phénylbutazone et d’autres substances dans la viande de cheval; c) quelles enquêtes ou études le gouvernement a-t-il menées ou consultées pour déterminer le nombre de propriétaires ou de gardiens de chevaux ayant administré ne serait-ce qu’une fois à un animal sous leurs soins des substances interdites de consommation humaine (i) au Canada, (ii) aux États-Unis; d) quelles enquêtes ou études portant sur l’ensemble de la population chevaline le gouvernement a-t-il menées ou consultées pour déterminer le pourcentage de vétérinaires qui administrent couramment aux chevaux sous leurs soins ne serait-ce qu’une fois dans la vie de l’animal des substances dont l’administration aux animaux de boucherie est interdite (i) au Canada, (ii) aux États-Unis; e) quel était le rapport entre le nombre de chevaux et le nombre d’ordonnances de substances dont ...

(Return tabled) Question No. 286 Mr. Alex Atamanenko: With regard to the horse slaughter industry in Canada: (a) does the government know whether third party monitoring of video footage is occurring at Viandes Richelieu and Bouvry Exports and, if so, (i) what is the monitoring criteria, (ii) who is monitoring the footage, (iii) what actions, if any, have been taken as a result of observations, (iv) is footage monitoring to be a daily practice at this and other Canadian horse slaughter plants, (v) how many hours have been monitored, (vi) is footage archived and for how long, (vii) does the recording continuously loop over previous footage; (b) which tissue types and/or bodily fluids are targeted by the government when testing for phenylbutazone and other drugs in horsemeat, (i) what percentage of drug testing is performed on equine organs (particularly kidney and liver) as opposed to other tissues, such as muscle, (ii) what is the exact methodology and what are the specific testing mechanisms used to detect phenylbutazone and other drugs in horsemeat; (c) what surveys or studies has the government undertaken or relied on to determine the number of overall horse owners and keepers that have administered to horses under their care, even once in the horse's lifetime, substances that are banned for human consumption, in (i) Canada, (ii) the United States (US); (d) what surveys or studies encompassing the overall horse population has the government undertaken or relied on to determine the percentage of veterinarians who routinely administer to horse patients under their care, at any time in the horse's lifetime, substances that are banned for use in food animals, in (i) Canada, (ii) the US; (e) what was the ratio between the number of horses and the number of prescriptions of substances banned for use in food animals at any time in their lifetime, issued by veterinarians to the overall horse population in (i) Canada, (ii) the US; (f) what were the results of European ...


En ce qui a trait aux soins aux animaux, comme ils l’ont fait pour le programme de salubrité des aliments, les PPC ont élaboré, à la suite de consultations auprès d'acteurs de l’industrie et d'experts en la matière, un programme de soins aux animaux qui a reçu le feu vert de l’Association canadienne des médecins vétérinaires et de la Fédération des sociétés canadiennes d'assistance aux animaux.

Under animal care, much like the food safety program, CFC has developed, through consultations with industry stakeholders and experts in the field, an animal care program that has been supported for implementation by both the Canadian Veterinary Medical Association and the Canadian Federation of Humane Societies.


L'idée d'une loi sur la cruauté envers les animaux, c'est d'interdire aux gens de causer intentionnellement et par négligence des souffrances aux animaux, de tuer des animaux sans excuse légitime et d'abandonner un animal ou de négliger d'en prendre soin.

The fundamental concepts of good animal cruelty legislation are to prohibit wilfully and negligently causing unnecessary pain and suffering, killing animals without a lawful excuse, and abandoning or negligently failing to provide proper care for an animal.


Les agriculteurs veulent s'assurer que lorsque nous adopterons la nouvelle loi, nous n'établirons pas une définition qui les empêchera de prendre soin de leurs animaux et de les abattre conformément aux pratiques courantes pour les manger, comme ils le font depuis des siècles. Du côté urbain, nous retrouvons des personnes qui, pour des raisons qu'elles jugent excellentes, font tout en leur pouvoir pour réduire le nombre d'animaux tués et pour réduire la souffrance chez les animaux, peu importe la source (1710) Tous les intervenants dans ce dilemme moral que je viens de décrire font actuellement du bon travail, mais les différences de perspective ressortent dans nos travaux législatifs et notre défi, en tant que législateurs, consiste à trouver le juste milieu afin de répondre le mieux possible aux attentes des deux côtés.

The people on the farms want to ensure that when we as legislators pass the new law that we do not adopt a definition that will interfere with their families' abilities on the farm to take care of their animals and to slaughter the animals in the ordinary course as they might do for food and as they have been doing for centuries, whereas from the urban perspective we have individuals who, for what they believe are excellent reasons, do everything they can to reduce the killing of any animals by humankind and certainly they want to reduce suffering among animals caused by any source (1710) Everyone in that morality plight that I have just described is actually doing a fairly good job right now, but as we legislate, these differences in perspective are coming out and our challenge in the House is to find some legislation that satisfies both and everyone in the middle as best we can.


Le législateur accorde des pouvoirs considérables aux autorités concernées pour permettre la saisie et le soin des animaux en détresse. Le projet de loi ne régit pas cependant les expériences scientifiques sur les animaux, effectuées dans le cadre de l’Animals (Scientific Procedures) Act 1986 et ne s’applique pas aux animaux sauvages.

The bill, however, does not extend to scientific procedures involving animals, which are carried out under the Animals (Scientific Procedures) Act 1986. Nor is the bill intended to apply to wild animals.